Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Fin 2017, après 7 années de lutte, sont enfin abrogés les permis Gard-Ardèche dits du Bassin d’Alès, de la Plaine d’Alès et de Navacelles : L’actualité juridique et administrative des permis

Accueil > Elsewhere in Europe, around the world > Les britanniques ont-ils été trop optimistes en relation au schiste (...)

Les britanniques ont-ils été trop optimistes en relation au schiste ?

mardi 29 juillet 2014

LES BRITANNIQUES ONT-ILS ÉTÉ TROP OPTIMISTES EN RELATION AU SCHISTE ?

Article sur Bulletins-Electroniques.com

Le gouvernement britannique a longtemps montré son soutien au développement d’une industrie du gaz de schiste au Royaume-Uni comme un moyen d’assurer la sécurité énergétique du pays tandis que la transition énergétique pour une économie bas carbone démarre.

Un nouveau rapport du "British Geological Survey" (BGS, équivalent britannique du BRGM) suggère que les britanniques ont peut-être nourri des espoirs trop élevés sur les bénéfices d’exploration de cet or brun sous le sol britannique.

En juin 2013, le BGS avait publié son premier rapport qui se concentrait sur la région du Bowland-Hodder au Nord d’Angleterre, qui indiquait que les ressources britanniques en gaz de schiste s’élevaient à 40.000 milliards de mètres cubes. On espérait retrouver des quantités comparables dans la région Sud-est du pays, surtout parce que les premières estimations faites par le BGS en 2011 pointaient vers des valeurs de l’ordre de 61 milliards de mètres cubes en gaz de schiste.

Toutefois, en utilisant les mêmes donnes mais à l’aide d’une nouvelle méthode d’analyse, le BGS a dû revoir en baisse ses premières estimations. Ainsi, la réserve en huile de schiste dans le bassin de Weald, au Sud-est d’Angleterre, s’élèverait à une valeur entre 300 millions et 1,2 milliards de mètres cubiques. En revanche, très peu de gaz de schiste serait disponible.

Ainsi, l’exploitation de ces ressources ne semble pas être économiquement viable.
En effet, tenant en compte les données américaines, la quantité d’huile de schiste techniquement récupérable à travers la fracturation hydraulique ne monte qu’à 5% dans les meilleures conditions, c’est-à-dire, avec un sol calcaire et une huile de viscosité faible. Or, le sol de la région de Weald est argileux et l’huile, venant de roches de la même nature que celles de la mer du Nord, est probablement très visqueuse et lourde, ce qui rend son extraction très difficile.
De ce fait, on peut estimer qu’uniquement 1% des réserves pourraient être extraites, ce qui correspond à peine à deux mois de consommation au Royaume-Uni.

Lire l’article sur Bulletins-Electroniques.com

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes