Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Fin 2017, après 7 années de lutte, sont enfin abrogés les permis Gard-Ardèche dits du Bassin d’Alès, de la Plaine d’Alès et de Navacelles : L’actualité juridique et administrative des permis

Accueil > Les collectifs français et européens > USA : moratoire sur la fracturation hydraulique dans l’état de New (...)

USA : moratoire sur la fracturation hydraulique dans l’état de New York

mardi 17 juin 2014

USA : MORATOIRE SUR LA FRACTURATION HYDRAULIQUE DANS L’ÉTAT DE NEW YORK

Silver Sweeney annoncent qu’un moratoire sur la fracturation hydraulique a été approuvé. La loi interdit l’utilisation de la fracturation hydraulique pour les puits de gaz naturel et de pétrole dans l’état de New York.

Sheldon Silver, Président de la Chambre des Représentants, et Robert Sweeney, Président de la Commission de Conservation Environnementale, ont annoncé aujourd’hui que l’assemblée a voté une loi établissant un moratoire de trois ans, à l’échelle de l’état, pour permettre des études supplémentaires sur la fracturation hydraulique, technique de forage horizontal utilisée pour extraire du gaz naturel et du pétrole, et la possibilité que cette technique contamine les réserves d’eau potable et nuit à l’environnement.

Silver a dit : » Nous avons été contactés par des milliers d’habitants de partout dans notre état concernant beaucoup de problèmes associés à la fracturation hydraulique, et en tant que gouvernants prudents, nous devons prendre tout notre temps pour examiner ces inquiétudes.
Nous n’avons pas besoin de nous y précipiter. Les réserves de gaz naturel dans les schistes Marcellus ne vont pas s’en aller. Avant de permettre la fracturation hydraulique, il nous faut les meilleures informations scientifiques disponibles pour nous aider à prendre des décisions prises en connaissance de cause qui ne compromettront pas la qualité de notre eau potable, la santé publique et l’environnement. »

Sweeney a dit : » Ces ressources énergétiques trouvées dans notre état pourraient apporter de grands avantages aux habitants sur le plan économique, mais nous ne pouvons pas nous laisser aveugler par cela. Il faut que nous examinions de façon approfondie l’impact ( potentiel ) de la fracturation hydraulique sur notre environnement et sur la santé publique. J’encourage vivement le Sénat à voter cette proposition de loi, pour que nous ayons le temps d’examiner à fond toutes les informations disponibles bien avant qu’on ne donne le feu vert à cette technique. »

Pendant 36 mois, la loi ( A.5424-B ) suspendrait la fracturation hydraulique, connue aussi sous le nom de « hydrofracking » pour faire en sorte que les législateurs aient assez de temps pour examiner son impact sur la santé publique et l’environnement. La technique de fracturation hydraulique nécessite l’utilisation de beaucoup d’agents de contamination toxiques et dangereux pour l’eau et l’air, y compris un certain nombre de substances cancérigènes connues, ou soupçonnées de l’être . Des études faites dans le Colorado et en Pennsylvanie ont soulevé beaucoup d’inquiétudes de santé publiques pour les gens qui habitent dans des communes à proximité des puits de gaz naturel, y compris des cas plus fréquents de défauts génétiques, de cancer et de troubles de santé d’ordre endocrinologique.

Pour donner aux législateurs les informations scientifiques les plus récentes disponibles sur l’hydrofracking, on s’attend à ce que plusieurs études –clefs sur le fracking soient terminées pendant le moratoire aux cours des prochaines années.

Ces études longtemps attendues examineront l’impact à long terme du fracking sur la santé humaine. Ce sont des institutions académiques et gouvernementales telles que Le Service de Conservation Environnementale de l’état de New York (DEC ), Le Système Sanitaire Geisinger, le Centre de l’Université de la Pennsylvanie pour l’excellence dans la toxicologie environnementale, l’Université de l’état du Colorado, l’Université du Colorado à Boulder, l’Université Duke, l’Agence fédérale d’enregistrement des maladies liées aux substances toxiques et l’Institut National pour la santé et la Sécurité au travail, qui en sont chargées.

Cette mesure oblige le DEC à suspendre l’octroi de nouveaux permis pour la fracturation hydraulique jusqu’en 2017. La fracturation hydraulique consiste à injecter des produits chimiques et des millions de gallons d’eau, à très forte pression, dans des formations rocheuses pour libérer et extraire des réserves de gaz naturel et de pétrole.

Source : New York State Assembly
le 16 juin, 2014
Traduction : Maureen Johnson

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes