Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Les collectifs français et européens > En Roumanie, fronde paysanne contre le gaz de schiste

En Roumanie, fronde paysanne contre le gaz de schiste

mardi 29 octobre 2013

EN ROUMANIE, FRONDE PAYSANNE CONTRE LE GAZ DE SCHISTE

Article de Mirel Bran sur Le Monde.fr

Ce mercredi 23 octobre, une messe orthodoxe se tient à ciel ouvert. Les quatre popes menés par l’archiprêtre Vasile Laiu chantent en demandant à Dieu de protéger le petit village de Pungesti, situé à l’est de la Roumanie. Ils sont en colère contre Chevron, la compagnie américaine qui s’apprête à démarrer des travaux de prospection de gaz de schiste à moins de un kilomètre de leur village. Les paysans de Pungesti se sont aussitôt mobilisés et ont bloqué la route départementale qui traverse leur village. « Nous ne voulons pas de ces travaux, ce serait un désastre, s’insurge Constantin Butnaru, un habitant. J’ai vu des films sur ce que les Américains ont fait ailleurs et les effets de ces travaux. Nous n’allons pas les laisser polluer nos eaux et nos terres. »

La veille, sous la pression de ces paysans de la Roumanie profonde, les responsables de Chevron ont retiré leurs équipements. « Nous commencerons les travaux lorsque les standards de sécurité seront satisfaits, a précisé Tom Holst, le PDG de Chevron Roumanie. Notre travail exige une bonne relation avec la population locale, car ces travaux peuvent s’étendre sur trente ans. »

SUSPICION

Mais les paysans de Pungesti ne font aucune confiance à l’investisseur américain. Pour s’assurer que les employés de Chevron ne vont pas ramener leurs machines sur place, ils ont installé une tente dans un champ autour du village et guettent jour et nuit tout mouvement suspect.

Le fer de lance de l’opposition au projet américain est Vasile Laiu, qui gère les églises orthodoxes locales. « Dieu jugera chacun de nous, explique-t-il en se signant. Nous allons tous rendre compte de nos faits. On naît et on meurt une seule fois, mais je préfère mourir debout que périr la tête dans la boue de Chevron. » L’homme affiche une volonté de fer. Depuis deux ans, il sillonne les villages de la région, informe les paysans, leur projette des films, leur montre des photos et leur explique la dimension apocalyptique du gaz de schiste. Dans ces villages pauvres de l’est de la Roumanie, l’Américain est devenu Satan.

Et, comme un malheur ne vient jamais seul, les paysans d’Izvoarele, village situé à proximité de Pungesti, ajoutent au cauchemar du gaz de schiste. Leurs maisons ont été secouées par plus de 300 petits tremblements en l’espace d’un mois. « C’est comme si la terre bouillait sous nos pieds, affirme Anca Necula, une paysanne d’Izvoarele. La terre n’arrête pas de bouger, on ne peut même plus mettre les plats sur la table. On n’arrive plus à dormir et personne ne nous explique ce qui se passe. »

Des spécialistes de Bucarest sont venus sur place pour déchiffrer le mystère. Mais cela a coûté cher au directeur de l’Institut national de géologie, Stefan Marincea. Il avait avancé l’hypothèse d’un lien entre ces tremblements de terre atypiques et des travaux effectués dans le passé dans cette zone pétrolière. Le 15 octobre, le gouvernement de Bucarest l’a limogé en l’accusant d’avoir semé la panique dans la population.

CAUCHEMAR

A Pungesti, comme dans toute la partie orientale de la Roumanie, les paysans sont angoissés à l’idée de vivre le cauchemar d’Izvoarele. Malgré l’appel au calme des autorités, la population locale ne fait plus confiance au gouvernement de Bucarest, qu’elle suspecte d’avoir été corrompu par les Américains.

Le 21 octobre, le premier ministre socialiste, Victor Ponta, s’est rendu à Washington où il a passé deux jours afin de rencontrer le vice-président américain, Joe Biden, ainsi que des représentants de Chevron et d’autres compagnies américaines. « L’indépendance énergétique est un objectif stratégique pour la Roumanie, a-t-il déclaré. Nous ne voulons plus importer du gaz, mais en produire. Nous ne pouvons pas permettre qu’une minorité radicale qui n’écoute aucun argument rationnel oblige la majorité à renoncer à un projet stratégique. » Selon Energy Information Administration, agence publique américaine, les réserves de gaz de schiste en Roumanie sont estimées à 1 444 milliards de mètres cubes, qui devraient assurer l’indépendance énergétique du pays pour une centaine d’années.

Quant au président de centre droit, Traian Basescu, il est persuadé que derrière la série de manifestations contre le gaz de schiste qui secoue la Roumanie se cache une manipulation de la Russie. « Gazprom a tout intérêt à ce que la Roumanie n’exploite pas ses réserves de gaz de schiste parce que notre pays peut devenir un exportateur d’énergie, a-t-il affirmé le 18 octobre lors d’une interview à la télévision roumaine. La Russie n’est pas un agneau, c’est une grande puissance. » Mais à Pungesti on n’a que faire des considérations géostratégiques. Les paysans n’ont qu’une idée en tête : pas touche à mes terres.

Lire aussi sur Le Monde.fr : Ce pope qui mène la lutte contre le gaz de schiste

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes