Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique et écologique.

Accueil > Les collectifs français et européens > Forage dans le Sussex : lettre à Mmes et MM. Les eurodéputés

Forage dans le Sussex : lettre à Mmes et MM. Les eurodéputés

vendredi 2 août 2013

Collectifs français non aux pétrole et gaz de schiste et gaz de houille (*)
Forage dans le Sussex : lettre à Mmes et MM. Les eurodéputés

Le 2 août 2013

Destinataires : Mmes et MM. Les eurodéputés

Objet : Arrestations à Balcombe (UK) lors d’une manifestation contre un forage d’exploration de gaz de schiste

Madame, Monsieur

Vendredi 26 juillet dernier, à Balcombe dans le Sussex (GBR), seize opposants à l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste ont été interpellés par la police, après deux jours de manifestation pacifique autour d’un site d’exploration visant des « gaz (1)de schiste » .

Une douzaine d’entre eux auront à comparaître pour avoir empêché l’accès des camions de l’entreprise Cuadrilla Resources au site de forage.
Parmi eux se trouvent deux adolescents de 15 et 17 ans, qui devront se présenter le 6 août prochain devant le tribunal pour mineurs de Crawley.

Vous noterez que ces arrestations surviennent quelques jours après que le gouvernement britannique ait annoncé sa décision de réduire à 30% l’imposition sur les revenus tirés de cette nouvelle ressource, au lieu de 62 % pour les hydrocarbures conventionnels en mer du Nord.
Il offre ainsi aux industriels une des fiscalités la plus intéressante en Europe.
De plus, le « Growth and Infrastructure Act » facilite encore les projets des industriels gaziers, au détriment des collectivités locales et des biens (2)des particuliers .

Les manifestants de tous âges, inquiets de la perte d’un environnement de qualité, dans lequel leur communauté vit depuis toujours, considèrent à juste titre qu’aucune entreprise gazière et pétrolière ne peut donner la garantie qu’un forage de grande profondeur, ayant recours à la fracturation hydraulique - technique systématiquement utilisée, même lors des tests de production, selon les techniciens et scientifiques européens qui se sont exprimés récemment sur ce sujet(3) - puisse s’effectuer sans risques pour l’environnement. De très nombreux rapports d’experts parus aux Etats-Unis mais aussi en Australie et en Europe, ainsi que les innombrables témoignages des riverains des puits où a été pratiquée la fracturation hydraulique, prouvent que les forages de grande profondeur et l’utilisation de cette technique entraînent à court ou
moyen terme des dommages graves voire irréversibles : Production d’effluents toxiques, pollution de l’eau de surface et des eaux souterraines, stérilisation les sols, altération des paysages, pollution de l’air, séismes, accidents et fuites lors du transport des hydrocarbures, « blowouts », impacts sérieux voire graves sur la santé physique et psychique, et pour couronner le tout, augmentation de l’effet de serre.
Comment un Etat européen, quel qu’il soit, peut-il considérer comme illégitime la mobilisation pacifique de parents, et de grands-parents inquiets de devoir confier à leurs enfants un monde devenu invivable ?

Comment peut-on considérer comme un danger pour la paix civile le geste déterminé mais pacifique de jeunes gens qui défendent leur avenir ?
Nous constatons que la folie s’est emparée de nos nations occidentales.
Cette « énergie du désespoir » que constituent les hydrocarbures non conventionnels ferait-elle perdre la tête aux autorités de certains états européens ?
De quel droit la force publique, financée par les citoyens, peut-elle intervenir à l’encontre des intérêts de ces derniers ?

En tous les cas, plusieurs articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme sont depuis quelques temps sérieusement égratignés par les autorités de plusieurs pays européens, à l’occasion de mobilisations visant à défendre l’environnement et la qualité de vie des citoyens.

- Nous refusons que ces écarts à un texte universellement reconnu comme base du fonctionnement des affaires humaines deviennent la norme, comme c’est le cas, hélas, dans de nombreux pays du monde.

- Nous dénonçons ces arrestations qui surviennent alors que l’entreprise Cuadrilla se trouve en situation irrégulière, sur plusieurs points, au regard de son permis d’autorisation de travaux (planning consent)(4).

- Nous regrettons également les pratiques d’intimidation subies par les manifestants lors des arrestations. L’un d’eux a été menotté au sol, face contre terre, alors que d’autres ont été victimes de gestes délibérément destinés à causer une souffrance physique.
Le reportage de la BBC, ainsi que plusieurs témoignages en attestent.

- Nous vous prions aujourd’hui de tout mettre en oeuvre pour que soient respectés les droits élémentaires des citoyens au sein de l’Union européenne, dans le respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme et ce dans tous les états membres de l’Union Européenne.

- Nous vous demandons de rappeler à chaque Etat membre, que les citoyens européens qui défendent leurs droits élémentaires en matière de santé, d’accès sécurisé à la ressource en eau, de qualité de l’air et du sol, etc. doivent être considérés avec bienveillance par tous les Etats européens, et non comme des délinquants, voire des terroristes.

- Nous vous remercions de l’intérêt que vous prêterez à ces lignes et de votre détermination à défendre les intérêts des citoyens qui vous élisent, quelles que puissent être les pressions subies de la part des industriels du gaz et du pétrole.

Veuillez recevoir, Madame la Députée, Monsieur le Député, nos respectueuses salutations, et l’assurance de notre vigilante détermination.

(1) Reportage de la BBC lors des arrestations à Balcombe : Article et vidéo
http://www.bbc.co.uk/news/uk-england-sussex-23462586
(2) http://www.legislation.gov.uk/ukpga/2013/27/contents/enacted
(3) Assemblée Nationale - Audition 2013 04 1 ; propos de M. Christian Besson, Agence internationale à l’énergie (AIE)
http://www.youtube.com/watch?v=BExwVV6qrgM
(4) http://frackingdigest.co.uk/wscc.htm

Signataires directs : Stop gaz de schiste Rhône-Alpes, Collectif Causse Méjean (48), Collectif Garrigue-Vaunage (30), Collectif Roynac (26), Collectif Rivière (30), Collectif07, Collectif Anduze (30), Bastagaz Alès (30), Collectif Pézenas (34), Collectif Pays Cigalois (30), Collectif Roquedur le Vigan (30), Collectifs Non au gaz de schiste (38), Collectif citoyen du Narbonnais (11), Collectif non aux gaz et pétrole de schiste 91, Collectif77, Collectif Ile de France, Association Gaïa SOS planète en danger, Collectif Sud 77, Collectif Briard (77), Association ADEPAD plus-Doue (77), Non gaz de schiste ouest Aveyron (12), collectif 91 non au gaz et pétrole de schiste , collectif Grand Valentinois (26), collectif du pays fertois (77)

collectif Briard (77)

(*) Collectifs citoyens opposés à l’exploration et à l’exploitation des hydrocarbures « non conventionnels », à la fracturation du sous-sol, aux forages extrêmes et appelant à une véritable transition énergétique pérenne.

medias.nongazdeschiste.fr@gmail.com
www.nongazdeschiste.fr

 

Télécharger la lettre en anglais (pdf 167 ko)
Télécharger la lettre en français (pdf 167 ko)

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes