Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Les collectifs français et européens > Feu vert de la conseillère scientifique principale de l’UE pour le gaz de (...)

Feu vert de la conseillère scientifique principale de l’UE pour le gaz de schiste

mardi 7 mai 2013

Feu vert de la conseillère scientifique principale de l’UE pour le gaz de schiste

La conseillère scientifique principale de l’UE a déclaré que des preuves permettaient d’autoriser l’extraction de gaz de schiste, la source d’énergie au cœur d’une lutte politique acharnée.

L’exécutif européen a lancé le 27 mars un livre vert qui définit les objectifs de l’UE pour 2030 en matière d’énergie et de climat. Le commissaire en charge de l’énergie, Günther Oettinger, a pris une position favorable sur le gaz de schiste.

« Je suis favorable à la production de gaz de schiste, surtout pour des raisons de sécurité et de réduction des prix du gaz », a-t-il déclaré. « Aux États-Unis, grand producteur de gaz de schiste, le prix du gaz est quatre fois moins élevé qu’en Europe. »

Le gaz de schiste a déclenché une renaissance industrielle aux États-Unis. L’Agence internationale de l’énergie prévoit que le pays devienne quasi autonome en pétrole et en gaz d’ici 2035.

L’expansion du secteur en Europe est cependant hésitante en raison de coûts rédhibitoires, de la suspension de l’exploration et des craintes des gouvernements liées à l’environnement.

 

Connie Hedegaard prudente sur le schiste

Connie Hedegaard, la commissaire en charge de l’action pour le climat, a adopté un ton moins favorable sur le gaz de schiste. Elle estime que son extraction en Europe est peu comparable à celle aux États-Unis.

« Nous ne nous attendons pas à ce que ce soit aussi facile en Europe : les conditions géologiques sont différentes, tout comme les règles environnementales et l’activité des sols », a-t-elle déclaré à des journalistes lors de la parution du livre vert de la Commission.

Anne Glover, la conseillère scientifique principale du président de la Commission, José Manuel Barroso, s’est opposée à ce point de vue et a donné son feu vert au schiste.

Lors d’un débat sur les sciences et la prise de décision politique à Bruxelles le 9 avril, elle a déclaré : « À l’instar de toute production d’énergie, des risques seront impliqués, qu’il s’agisse d’éoliennes ou de centrales au charbon », a-t-elle affirmé au cours de la conférence organisée par le groupe de réflexion le Centre de politique européenne.

« Nous ne devrions pas entrer dans une phase de déni. Pour ma part, les preuves nous permettront de donner le feu vert [à la production de schiste]. Des questions d’ordre non-scientifique doivent toutefois être débattues en termes d’extraction et de production », a ajouté Mme Glover.

Lire l’article sur EurActiv.com

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes