Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Après 7 années de lutte, du rassemblement de Villeneuve de Berg 2011 au rassemblement de Barjac en 2016 jusqu’à la loi Hulot 2017, sont enfin abrogés, annulés ou rejetés tous les permis de recherche de l’Ardèche, du Gard, de la Drôme, de l’Isère, de Savoie, du Vaucluse, du Var, des Bouches du Rhône, de l’hérault. Toutefois, AILLEURS, d’autres sont encore valides et la lutte continue : En savoir plus

Accueil > L’actualité des permis > Extension de la concession de Nonville (77)

Extension de la concession de Nonville (77)

dimanche 1er novembre 2020

FORAGES PÉTROLIERS EN SEINE-ET-MARNE : ALERTE SUR LA POLLUTION DE L’EAU

L’entreprise BridgeOil exploite deux puits de pétrole sur la concession de Nonville dans le Sud de la Seine-et-Marne (77) et souhaite désormais forer dix nouveaux puits.

La concession de Nonville d’une superficie de 10 km² se trouve sur les communes de Nonville, Villemer et La Genevraye, en plein Bocage gâtinais, et à 4 km de la forêt de Fontainebleau, classée en réserve de Biosphère par l’Unesco depuis 1998".

Selon le bulletin des de situation des titres miniers H édité trimestriellement par Direction générale de l’énergie et du climat, cette concession a été accordé à BridgOill en 2009 et prendra fin en 2034. Le bulletin d’octobre 2020 montre que BridgeOil à déposé une demande d’extension de concession (Nonville sud) en 2016 et une autre (Nonville est) en 2018.

Il est à noter que la production de pétrole en France n’est que de quelques milliers de tonnes de pétrole et représentent moins d’1% de la consommation française.

 

L’opposition

- Dans un communiqué la mairie de Paris alerte :
« Ce projet comporte des risques avérés pour l’alimentation en eau potable de Paris. Une fuite d’hydrocarbures condamnerait les sources locales pour une période qui peut être longue » alerte Dan Lert, adjoint à la Maire de Paris en charge de la transition écologique, du Plan Climat, de l’eau et de l’énergie, et Président d’Eau de Paris. « À l’heure de l’urgence climatique, où nous nous mobilisons pour une transition vers une société décarbonée, il est impensable qu’en France des sociétés ignorent l’Accord de Paris ».

- À Nonville, les élus protestent contre ce projet.
Selon la mairie, "la zone concernée se situe au sein de l’aire d’alimentation des sources de Villeron et Villemer, exploitées par Eau de Paris, et qui permet l’alimentation en eau potable de Paris. La nappe qui alimente les sources utilisées par Eau de Paris alimente également les communes riveraines".
Nombre de camions vont passer à cet endroit avec le bruit et les odeurs que cela engendre.

- Le collectif "Non au forage" s’oppose à ce projet : "On parle beaucoup d’alternatives à l’énergie. On traine encore pour arrêter ces exploitations pétrolières qui menacent la santé publique, l’environnement et l’eau potable".

- L’association Environnement Bocage Gâtinais (EBG) a lancé une pétition pour alerter contre ce projet qui a déjà recueilli près de 80 000 signatures.
L’association explique que la concession se trouve dans "en plein Bocage gâtinais, et à 4 km de la forêt de Fontainebleau, classée en réserve de Biosphère par l’Unesco depuis 1998".
* Facebook de l’association
* Le site internet de l’association

 

La position de Bridgeoil

"On prend les précautions pendant le forage, pendant l’exploitation. Le site est construit pour pouvoir éventuellement pallier à une pollution de surface. Ensuite on prend des précautions lors du transport", indique Edwige Dietrich, géologue pour la compagnie britannique.

"Nous ne sommes pas dans le périmètre immédiat ni rapproché des zones de captage. On est tout à fait en droit de procéder à des forages", rétorque la géologue de BridgeOil.

Aucune technique interdite n’est nécessaire à l’exploitation (et au développement). Par exemple la technique dite de la ’fracturation hydraulique’ n’est aucunement envisagée", indiquait par ailleurs un rapport de la compagnie adressé au ministère de la Transition écologique en 2018.

 

Lire l’article sur france3-regions.francetvinfo.fr

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop Gaz de Schiste
47 rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
contact@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes