Accueil du site > Articles divers : gaz et huile de schiste > Selon une étude américaine, les risques de la fracturation hydraulique se (...)

Selon une étude américaine, les risques de la fracturation hydraulique se précisent

mercredi 11 juillet 2012

Selon une étude américaine, les risques de la fracturation hydraulique se précisent

La fracturation hydraulique, une technique qui permet d’exploiter des gisements de gaz de schiste, pose un risque pour les sources d’eau potable, montre une étude américaine.

La fracturation hydraulique, qui permet d’exploiter des gisements de gaz naturel, pourrait poser un risque pour les sources d’eau potable du fait de l’existence de conduits souterrains naturels, selon une étude publiée lundi 9 juillet aux Etats-Unis.

Les défenseurs de cette technique d’exploitation des gaz de schiste affirment qu’elle est sans danger pour les nappes phréatiques car les gisements gaziers se trouvent beaucoup plus bas dans le sol que les réserves en eau.

Mais une étude de la salinité des eaux effectuée en Pennsylvanie, dans l’est des Etats-Unis, par des chercheurs de l’Université Duke conclut qu’il existe un lien entre les dépôts de gaz de schiste situés à 1 600 mètres de profondeur et les nappes phréatiques. "Des conduits naturels permettent au gaz et à la saumure de migrer en direction d’aquifères peu profonds", a indiqué l’université dans un communiqué.

POTENTIELLEMENT DANGEREUX

- Lire l’article sur Radio-Canada.ca

- Lire l’article sur Le Monde.fr

- Lire l’article sur 20 Minutes.fr/planete

| | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | graphisme=heureux les cailloux