Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique et écologique.

Accueil > Boite à outils "Scientifique" > USA : Gaz de schiste : des riverains fortement irrités

USA : Gaz de schiste : des riverains fortement irrités

vendredi 12 septembre 2014

USA : GAZ DE SCHISTE : DES RIVERAINS FORTEMENT IRRITÉS

Article sur Le Journal de L’Environnement.net

Les puits de gaz de schiste constituent bien une nuisance pour la santé des riverains. Parmi les maux les plus courants, irritations du nez et des yeux, urticaires et démangeaisons, révèle une étude américaine publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Menée sur 180 foyers situés en Pennsylvanie, dans la formation des schistes de Marcellus, cette étude est la plus grande jamais menée sur l’impact sanitaire des forages. Peter Rabinowitz, de l’université de Yale (Connecticut), et ses collègues ont interrogé 492 personnes, leur demandant quels maux elles avaient ressentis lors de l’année écoulée.

Leurs résultats sont parlants : 39% des personnes vivant à moins de 1 kilomètre d’un puits disent avoir eu des symptômes au niveau des voies aériennes supérieures (saignements de nez, sinusites, allergies, maux de gorge, irritations des yeux), contre 31% dans les foyers situés entre 1 et 2 km, et 18% pour ceux situés plus loin.

Idem pour les syndromes cutanés, tels qu’urticaires, irritations, démangeaisons, sensations de brûlure, qui touchent 13% des personnes vivant à moins de 1 km d’un puits, contre 3% de celles vivant à plus de 2 km. Autres effets observés, hypertension, migraines et problèmes d’insomnie.

Y aurait-il un risque que les personnes les plus exposées, se sentant plus à risque, aient tendance à surdéclarer ces effets indésirables ? Ou tout simplement à en ressentir davantage du fait d’un stress accru ? Peu probable, estiment les chercheurs : leur étude tient compte du niveau de conscience du risque pour l’ensemble des participants. Et celui-ci ne changeait rien aux tendances observées.

Selon les auteurs, l’effet irritant, aussi bien pour le nez ou la peau que pour les yeux, pourrait s’expliquer par l’air dégagé par les puits. Mais aussi, en particulier pour la peau, par l’eau, probablement contaminée par des composés organiques volatils qui s’infiltrent dans les nappes phréatiques voisines.

Risque de cancer à plus long terme ?

« La majorité des puits de cette zone ayant été forés au cours des 5 à 6 dernières années, il est pour l’instant difficile de déceler de potentielles associations avec des maladies à plus long terme, comme le cancer », indiquent les chercheurs.
.................................................

Lire la suite de l’article sur Le Journal de L’Environnement.net

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes