Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Fin 2017, après 7 années de lutte, sont enfin abrogés les permis Gard-Ardèche dits du Bassin d’Alès, de la Plaine d’Alès et de Navacelles : L’actualité juridique et administrative des permis

Accueil > Articles divers : gaz et huile de schiste > La recherche de gaz dans le sous-sol du Gros-de-Vaud, c’est pour (...)

La recherche de gaz dans le sous-sol du Gros-de-Vaud, c’est pour bientôt

lundi 8 septembre 2014

LA RECHERCHE DE GAZ DANS LE SOUS-SOL DU GROS-DE-VAUD, C’EST POUR BIENTÔT

Article de Mario Togni sur Le Courrier.ch

Le consortium américano-suisse PEOS-SEAG s’apprête à lancer des forages exploratoires sur quatre sites « prometteurs » du canton de Vaud.

La quête de gaz dans le sous-sol du Gros-de-Vaud pourrait prochainement entrer dans une phase concrète.
Après des sondages sismiques menés en 2011, le consortium américano-suisse PEOS-SEAG s’apprête à lancer des forages exploratoires sur cinq sites « prometteurs », dont quatre sur territoire vaudois. Les communes de Dommartin, Montanaire et Sullens sont concernées. Le quatrième lieu n’est pas communiqué, dans l’attente d’un accord avec des propriétaires fonciers.
« Les demandes de permis de construire seront déposées dans les prochaines semaines », assure Conrad Frey, directeur de SEAG, partenaire suisse du consortium. Des séances publiques d’information sont prévues dans la foulée. Le groupe mène des démarches similaires dans le canton de Berne, en vue d’un forage à proximité de Rapperswil.

Villageois informés
..... La recherche vise des gisements de gaz naturel à plus de 3000 mètres de profondeur.
..... En 2011, le canton de Vaud a d’ailleurs introduit un moratoire sur toute recherche de gaz de schiste sur son territoire.
..... Pas de quoi rassurer les milieux écologistes pour autant. « Une fois que la caverne d’Ali Baba est ouverte, c’est dur de ­refermer la porte ! », ....... Les explorations du sous-sol peuvent dé­boucher sur des gisements différents que ceux annoncés ou escomptés, et nécessiter au final des méthodes d’extraction plus problématiques pour l’environnement.

L’exemple de Noville
L’exemple de Noville, où la société Petrosvibri mène des forages exploratoires sous le Léman, est dans tous les esprits. L’entreprise a décelé des réserves de gaz « serré » (« tight gas »), emprisonné dans la roche en grande profondeur. « Au début, on ne parlait pourtant que de gaz naturel facile à extraire, puis le discours a évolué », rappelle Michel Bongard, secrétaire de Pro Natura Vaud.

Finalement, son éventuelle exploitation nécessiterait le recours à une forme de fracturation, même si le terme de « stimulation » est privilégié par ses promoteurs. Le texan eCORP a d’ailleurs contribué au développement de cette méthode jugée plus douce – sans adjonction de produits chimiques – mais néanmoins controversée.

Que ce soit sous le lac ou en plaine, l’inquiétude des défenseurs de l’environnement porte avant tout sur la préservation des réserves d’eau. « Il y a des poches souterraines sur tout le plateau, poursuit Michel Bongard. La Suisse est le château d’eau de l’Europe. » Sans être opposé à toute exploration gazière, Pro Natura suivra le dossier attentivement, y compris quant à l’impact des travaux en surface sur la faune. « Des garanties doivent être données. »

L’entreprise rassure
..... L’entreprise se veut rassurante ....
...... « S’il y a des oppositions, cela prendra plus de temps », relève Conrad Frey, qui sait bien à quels obstacles potentiels il s’expose.

Lire l’article de Mario Togni sur Le Courrier.ch

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes