Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Elsewhere in Europe, around the world > Berlin veut légiférer sur le fracking, les esprits s’échauffent

Berlin veut légiférer sur le fracking, les esprits s’échauffent

dimanche 8 juin 2014

BERLIN VEUT LÉGIFÉRER SUR LE FRACKING,
LES ESPRITS S’ÉCHAUFFENT

Berlin - Le gouvernement allemand veut légiférer rapidement sur la fracturation hydraulique, ce qui inquiète les opposants à cette technologie. Berlin ne semble toutefois pas prêt à permettre explicitement la très controversée exploitation du gaz de schiste.

L’opposition est très forte en Allemagne au fracking, du nom anglais de la fracturation hydraulique qui permet l’extraction de gaz capturé dans la roche.

L’industrie allemande, la chimie en tête, milite pour donner sa chance au gaz de schiste, enfoui très profond. Elle voit la possibilité, comme aux Etats-Unis, de faire baisser ses coûts énergétiques parmi les plus élevés d’Europe. La crise ukrainienne et les inquiétudes sur l’approvisionnement en gaz sont venus apporter de l’eau à son moulin. Une demande qui se heurte à l’opposition exprimée par plusieurs responsables du gouvernement.

Pourtant, certains ont voulu voir cette semaine une ouverture vers une autorisation, en apprenant que le ministre de l’Economie et de l’Energie Sigmar Gabriel avait envoyé un courrier à quelques députés indiquant que ses services et ceux du ministère de l’Environnement travaillaient à établir un cadre juridique.

Les choses bougent
L’objectif est de finaliser un projet dans les prochaines semaines, pour une adoption d’ici la fin de l’année. Il s’agira d’imposer à chaque projet potentiel un examen de compatibilité environnementale ainsi qu’une autorisation des autorités en charge de l’eau, selon cette brève missive.

Cela veut dire que les choses bougent, en a conclu Miriam Ahrens, porte-parole de la fédération WEG des exploitants de gaz et de pétrole.

Ses membres, une poignée d’industriels dont ExxonMobil et GDF Suez, exploitent le gaz naturel allemand.

..............

Pour lever cette ambiguïté, le gouvernement précédent d’Angela Merkel avait déjà préparé une loi l’an dernier. Elle interdisait la fracturation hydraulique dans les zones d’eaux protégées et de sources minérales. Et, par défaut, autorisait le procédé ailleurs -sous réserve des autorisations nécessaires au cas par cas.

Initiative régionale
Le gouvernement avait dû mettre son projet au placard devant les résistances suscitées. Mais la nouvelle équipe gouvernementale -les conservateurs de Mme Merkel et les sociaux-démocrates de M. Gabriel- a promis de se pencher à nouveau dessus.

En parallèle, le gouvernement de Basse-Saxe a pris l’initiative le mois dernier de légiférer de son côté, pour relancer les projets dits conventionnels et en revanche interdire par décret le fracking de gaz de schiste sur son territoire. Une initiative qui a sans doute poussé le gouvernement fédéral à accélérer l’allure.

Du côté de l’opposition, on est persuadé que M. Gabriel va se contenter d’exhumer le projet du gouvernement précédent.

.........

Quant à la ministre de l’Environnement, Barbara Hendricks, elle a redit jeudi qu’elle était contre l’exploitation du gaz de schiste. Je pense que c’est une mauvaise solution, qui apporte la mauvaise réponse aux questions de sécurité d’approvisionnement. La fracturation au moyen de substances toxiques sera interdite, a-t-elle affirmé.

........

Lire l’article sur Romandie.com

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes