Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Les collectifs français et européens > Roumanie : mort d’un enfant et agression de son père

Roumanie : mort d’un enfant et agression de son père

vendredi 28 mars 2014

EXPLOITATION D’HYDROCARBURES EN ROUMANIE :MORT D’UN ENFANT ET AGRESSION DE SON PÈRE À ARICEŞTII RAHTIVANI

Lettre ouverte des collectifs français non aux pétrole et gaz de schiste et de houille

À l’attention de Monsieur l’Ambassadeur de Roumanie à Paris,
5 rue de l’Exposition
75007 Paris CEDEX 07

Monsieur l’Ambassadeur,

Je tiens par la présente à vous faire part de ma profonde indignation suite à des événements dramatiques qui se sont déroulés récemment à Aricestii Rahtivani (Roumanie).

Dans la nuit du 27 au 28 février, Marian Furcelea, âgé de 10 ans, a été retrouvé mort près d’une plateforme d’exploitation d’hydrocarbures de la compagnie OMV-Petrom, située le long du chemin qui relie son école et sa maison. Selon les résultats de l’autopsie, son décès serait dû à l’inhalation d’un gaz toxique s’échappant de cette même plateforme. La pièce servant à empêcher toute fuite de gaz au niveau de la tête de ce puits faisait défaut, et la plate-forme était totalement libre d’accès.

Ce n’est en effet qu’une semaine après la mort de Marian qu’une clôture a été installée par les ouvriers de la compagnie autour du site. Constatant ce défaut de sécurisation du site industriel dangereux - et n’ayant par ailleurs reçu aucun message de soutien de la part de la compagnie responsable du décès de leur enfant - la famille de Marian a décidé d’entamer tout à fait légitimement des poursuites à l’encontre de OMV-Petrom.

Or cette famille est maintenant l’objet d’un harcèlement scandaleux : non seulement le père de Marian a été interrogé par la police pour avoir pris des photos de la pose de la clôture postérieure au décès de son fils, mais il a également été menacé par le maire du village. Pire, OMV Petrom, avec le soutien de la Direction de protection de l’enfance du comté, veut porter plainte contre M. Furcelea, arguant que les parents sont responsables de la mort de Marian parce qu’ils ne l’ont pas accompagné à son retour de l’école !

Nous sommes également scandalisés par le fait qu’après ces premières intimidations, une camionnette des forces de l’ordre est venue, jeudi 20 mars, au domicile de la famille Furcelea, et des agents ont emmené le père de cette famille sous prétexte de le conduire à la Direction de protection de l’enfance. Une fois arrivés à destination, les policiers ont frappé ce père de famille en deuil à coups de pieds et de poings, provoquant des blessures internes, et lui ont pulvérisé du gaz irritant dans les yeux. Ils l’ont menacé de représailles s’il persistait dans ses démarches et ont dit avoir mis son téléphone portable sur écoute. Monsieur Furcelea est actuellement hospitalisé suite aux coups reçus. Il souffre de sérieux traumatismes internes qui vont nécessiter, dans les jours qui viennent, une intervention chirurgicale.

Ces procédés, qui piétinent fondamentalement les Droits de l’homme, me révoltent. À travers l’ensemble des faits relatés ici, c’est en effet la démocratie au sein de l’Union Européenne qui est foulée aux pieds. Il est inacceptable que l’État roumain, non seulement laisse des compagnies pétrolières et gazières exercer leurs activités industrielles dans le mépris de l’environnement et de la sécurité des populations, mais encore qu’il accompagne ces dérives scandaleuses de violences et d’intimidations d’un autre âge.

C’est pourquoi je vous demande avec insistance, Monsieur l’Ambassadeur, d’intervenir au plus vite auprès des autorités gouvernementales roumaines pour que cessent immédiatement ces intimidations et ces violences à Aricestii et dans toute la Roumanie, et qu’une enquête approfondie soit menée sur l’ensemble de ces événements.

Je vous prie également de transmettre au gouvernement roumain l’assurance de ma parfaite solidarité avec la famille victime de ces événements et ma consternation face à des pratiques indignes d’un pays tel que le vôtre.

Sachant pouvoir compter sur votre attention particulière sur ce sujet sensible, je vous prie, Monsieur l’Ambassadeur, de recevoir mes respectueuses salutations.

le 27 mars 2014
Les collectifs français non aux pétrole et gaz de schiste et de houille

Sources :
- http://www.observatorulph.ro/eveniment/37533-tatal-copilului-mort-la-aricesti-gonit-de-la-sonda-cu-politia
- http://epochtimes-romania.com/news/semnal-de-alarma-pe-facebook-tatal-copilului-mort-langa-sonda-omv-petrom-agresat-de-jandarmi---214464
- http://www.youtube.com/watch?v=yRymDJX8wGM#t=35

Télécharger la lettre ouverte (pdf 75 ko)

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes