Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Les collectifs français et européens > Manifestants contre Chevron à Pungesti (Roumanie)

Manifestants contre Chevron à Pungesti (Roumanie)

vendredi 27 décembre 2013

EN DIRECT DE ROUMANIE

Roumanie : un enfant mort, un père battu : soutien à la famille Furcelea

Dans la nuit du 27 au 28 février Marian Furcelea un garçon de 10 ans a été retrouvé mort près d’une plateforme de la compagnie OMV-Petrom située entre son école et sa maison. La cause du décès a été empoisonnement par inhalation de gaz toxique.

Une semaine après la mort de Marian autour du site non protégé, une clôture a été installée par les ouvriers de la compagnie.

Dès que sa famille a décidé de lancer un procès contre OMV-Petrom afin de les poursuivre en justice pour ne pas avoir protégé l’environnement du site, ils ont commencé à rencontrer diverses tragédies

Lire l’article complet


Noël à Pungesti : 40 personnes, la Veille de Noël, en grève de la faim.
Chevron se dépêche d’activer ses sondes. Tout le monde y est suspecté

Andrei A. nous a raconté comment les habitants de Pungesti passent les fêtes de Noël. A savoir, des nos jours, cette commune connaît la guerre, une guerre qui oppose ses habitants et des activistes, d’un côté, à une multinationale américaine (Chevron), au gouvernement et à la gendarmerie, de l’autre côté.

La situation est désespérée, il y reste que peu d’activistes, car la plupart sont partis à Bucarest. Même les enfants ont peur ici de ce qui se passera. Après 6 heures du soir, il y a le couvre-feu pour qui ne veut pas se faire battre ou intimider par les gendarmes. Partout où tu vas tu es suspecté, même par les habitants et même si tu déclares de vouloir les aider », dit-il Andrei.

Les activistes de Prahova qui se trouvent actuellement à Pungesti essaient d’aménager un centre d’informations doté d’électricité, pour les habitants, mais on les en empêchent.

Dans la localité, les voitures roulent sans cesse afin d’installer les sondes d’exploration de gaz schiste par fracturation. Et, très souvent, en dépassant la vitesse autorisée ; manifestement, la compagnie Chevron est très pressée. Mais les forces de l’ordre de l’Etat semblent ignorer cette violation du Code de la route. Les voitures transportent du gravier et des matériels pour les sondes.

Ce vendredi, de nombreux gendarmes y sont arrivés. Et samedi, encore deux bus, « une reine » et un véhicule blindé et d’autres voitures du MAI (Ministère des affaires intérieures).

À Armasoaia, un village voisin, où personne n’a été soudoyé et, de ce fait, où ses habitants sont plus difficilement contrôlables, les gendarmes te demandent les papiers d’identité quoi que tu fasses, même si tu te promènes à vélo. Ils ont des quotas à faire, mais en nombre de voitures quotidiennement enregistrées.

De surcroît, tu es aussi suivi par les forces de l’ordre de l’Etat surtout si tu entres dans un magasin ou dans un bar. Partout où plus de trois personnes discutent, il y a suspicion de la part des organes de l’Etat et on procède à l’identification des personnes.

« Je me suis fait identifier à deux reprises en un seul jour, et uniquement parce que je m’y promenais sans rien faire d’illégal. Un jour, j’ai osé de faire un détour de la route principale, je suis allé à un km distance de la sonde et un équipage de la Gendarmerie m’a arrêté en route. Peu de temps après, un équipage de police est arrivé.
J’avais été surveillé avec des jumelles. Ensuite, j’ai entendu crier dans un haut-parleur pour me faire savoir que j’approchais « une zone de sécurité publique », puis on m’a sommé de la même manière de revenir sur la route principale », a ajouté Andrei.

Dernière nouvelle : Demain, la Veille de Noël, 40 personnes entrent en grève de la faim afin de défendre Pungesti. Cette action débutera après la messe.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/12/23/pungesti-le-village-roumain-qui-resiste-au-gaz-de-schiste_4338946_3244.html
http://www.napocanews.ro/2013/12/corespondenta-craciunul-in-pungesti-chevron-se-grabeste-sa-si-activeze-sondele-toata-lumea-e-suspecta.html
http://www.dailymotion.com/video/x18lwyf_un-champ-devenu-forage_news#.UrmYExduh2Q.facebook


Mardi 17 décembre
C’est devenu le cauchemar de la multinationale américaine Chevron. Depuis octobre dernier, les habitants du petit village de Pungeşti, en Roumanie, s’opposent aux travaux d’exploration des gaz de schiste. Antoine Simon et David Heller, de l’ONG Friends of the Earth Europe, étaient sur place le 7 décembre dernier. « Leur périlleux combat illustre le ton de la bataille qui commence à se mener aux quatre coins de l’Europe contre l’expansion européenne de ce nouveau type d’énergie extrême », assurent-ils. Témoignage en images.
http://www.bastamag.net/Gaz-de-schiste-sur-les-barricades


Lundi 9 décembre
* sur Romandie.com : Roumanie : Chevron reprend ses activités dans les gaz de schiste
http://www.romandie.com/news/n/_Roumanie_Chevron_reprend_ses_activites_dans_les_gaz_de_schiste86081220132038.asp
* sur Gaz de schiste : en Roumanie, appel à la solidarité internationale des habitants de Pungesti soumis à la répression
* http://www.reporterre.net/spip.php?article5119

Dimanche 8 décembre
- De nouvelles violences et l’nstallation d’un système de terreur à Pungesti.
- Chevron a déclaré à 8h qu’il reprenait les travaux à Pungesti avec la technique conventionnelle, alors que cette entreprise annonçait hier qu’elle suspendait les travaux....

samedi 7 décembre : des images de Pungesti
Les manifestants, très nombreux, sont en face des policiers en grands nombre. Ils ont abattu les clôtures mises en place sur un terrain et bloqués les travaux.
Voir photos et vidéo de samedi 7 décembre sur www.vice.com
Sur facebook
Chevron suspends shale gas exploration in Romania


LA POPULATION DU VILLAGE DE PUNGESTI SE PLAINT D’ETRE HARCELEE PAR LA POLICE

Auteur : Ionuţ Balaban
Traduit par Françoise Lienhard
Le 5 décembre 2013

A Pungeşti, les villageois sont poussés à bout, depuis l’assaut donné lundi 2 décembre par un millier de policiers anti-émeute contre le camp de résistance au forage d’exploration de gaz de schiste mené par Chevron. Ils lancent un appel aux autorités pour dénouer cette situation et menacent de mettre le feu à leurs maisons si on continue de les empêcher de circuler sans être en permanence filmés et contrôlés par les force de l’ordre à chaque fois qu’ils sortent de leur maison.

Comme le journal « La Vérité » rapportait déjà hier, la situation est loin d’être revenue au calme à Pungeşti. Même si les camions ont déjà amené sur place le matériel permettant à la compagnie Chevron de mettre en route le premier forage roumain d’exploration visant du gaz de schiste, des troupes de policiers sont toujours sur place, bien qu’il y ait aussi sur place une compagnie de sécurité embauchée par
la compagnie américaine.

« Les gens ne peuvent sortir de leurs maisons sans être filmés, qu’on leur demande un acte d’identification, et qu’ ils soient interrogés. Ils ne peuvent plus mener leurs animaux aux champs ou aller toucher leurs allocations, car ils sont surveillés sans cesse. On fait appel aux autorités de l’état pour qu’elles interviennent et aplanissent la situation. Les villageois menacent d’incendier leurs maisons si on n’intervient pas afin de calmer les esprits. Jusqu’où peuvent donc aller de tels comportements abusifs ? » demande Zîna Domintean, une activiste du camp occupé par les résistants. Les habitants de Pungeşti se plaignent de ne même pas pouvoir pas aller chercher de l’eau à la fontaine librement.

En termes concrets, quiconque traverse la zone doit s’arrêter à la demande des gendarmes et montrer sa carte d’identité – qu’il soit simple pékin, journaliste, ou transporteur routier privé.
Les employés de Chevron sont arrivés le 2 décembre sur le périmètre de 8 000 m2 loué par le Maire de Pungeşti qu’ils ont aussitôt ceint d’une clôture de sécurité. Les camions de la compagnie sont arrivés durant la nuit, accompagnés de fourgons remplis de centaines de gendarmes de plusieurs unités provenant de différentes régions.
Les villageois, mobilisés depuis déjà le 16 octobre dans le camp improvisé près du périmètre en question, ont vainement essayé de barrer le chemin aux camions amenant le matériel d’extraction : les gendarmes les ont évacués afin de libérer la voie.

Les employés de Chevron sont revenus à Pungeşti quinze jours après la promesse de Tom Holst, le patron de Chevron en Roumanie, de ne commencer l’exploitation qu’après avoir convaincu les villageois des avantages du projet.
« Il y a deux ou trois semaines, des jeunes sont venus dans les hameaux appartenant à la commune. Ils prétendaient être des journalistes, et demandaient aux gens de signer des papiers, afin de recevoir gratuitement les journaux locaux. En signant, ils ont en fait donné leur accord pour l’exploration des réserves de gaz de schiste », affirme Monica Focşa, conseillère municipale locale.
Du point de vue légal, les représentants de Chevron ont reçu tous les avis et les autorisations nécessaires, et ont le droit de commencer l’exploitation à Pungeşti.

Le 3 octobre, Chevron a reçu l’autorisation de travaux pour l’installation, dans le département de Vaslui, de la première foreuse destinée à l’exploration visant du gaz de schiste en Roumanie, après avoir reçu des autorités roumaines tous les avis nécessaires pour la prospection du sous-sol dans le périmètre de Siliştea.

Le commandant de l’Inspectorat Régional de la Gendarmerie (Inspectoratul Judeţean de Jandarmi – IJJ) du département de Vaslui, a affirmé que la seule personne habilitée à faire des déclarations sur le sujet est Modoranu, porte-parole de l’IJJ, mais ce dernier n’a pas pu être joint.
Toutefois, la Gendarmerie Roumaine a émis lundi un communique de presse qui se contentait d’expliquer la présence des gendarmes à Pungeşti, mais pas d’éclaircir la question des contrôles abusifs de toute personne qui transitent dans le secteur.

Télécharger cet article (pdf 35 ko)
Lire l’article

La journaliste est traînée parterre par la police Roumaine parce qu’elle filme lorsque le manifestant scandent contre le premier ministre Roumain.
La vidéo sur You Tube.com


 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes