Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Fin 2017, après 7 années de lutte, sont enfin abrogés les permis Gard-Ardèche dits du Bassin d’Alès, de la Plaine d’Alès et de Navacelles : L’actualité juridique et administrative des permis

Accueil > Articles divers : gaz et huile de schiste > Sommet de l’Energie : l’UE et F. Hollande vont-ils enterrer toute transition (...)

Sommet de l’Energie : l’UE et F. Hollande vont-ils enterrer toute transition ?

mardi 21 mai 2013

Sommet de l’Energie : l’UE et F. Hollande vont-ils enterrer toute transition ?

20 mai 2013 Par Maxime Combes
Lire la totalité de l’article sur Médiapart.fr

Transition énergétique : pendant que journalistes et ONG ont les yeux rivés sur le débat franco-français, le sommet de l’Energie européen du 22 mai pourrait avaliser les gaz de schiste et minorer la lutte contre les changements climatiques au profit de « la compétitivité-coût et de la sécurité d’approvisionnement ».

Décidé lors du dernier Sommet européen des 14 et 15 mars, le Sommet de l’Energie du 22 mai fait partir des rencontres thématiques que le Conseil européen va tenir dans les mois à venir pour agir en faveur de « la croissance économique et la compétitivité européennes ». Le brouillon de la déclaration finale préparé par les services du président du Conseil Herman Van Rompuy, et rendu public par la presse, précise clairement l’optique dans laquelle les chefs d’Etat et de gouvernement des 27 pays de l’Union européenne sont supposés travailler : « les prix et les coûts élevés de l’énergie nuisent à la compétitivité européenne ».

A cet effet, les chefs d’Etat sont invités à se mettre d’accord sur quatre types de recommandations : achever la libéralisation du marché intérieur de l’énergie et réaliser l’interconnexion physique des marchés ; assurer un cadre stable et prévisible facilitant les investissements et permettant de construire les infrastructures énergétiques, en Europe et hors de ces frontières, nécessaires à ce marché intégré ; diversifier l’approvisionnement en faisant notamment appel aux ressources domestiques. Il est ainsi proposé en toute lettre d’avoir un « recours plus systématique aux sources d’énergie domestiques, à la fois conventionnelles et non conventionnelles ». Par sources non conventionnelles domestiques, il est clairement fait référence aux gaz et pétrole de schiste.

La Commission européenne est encore plus explicite. Dans la contribution qu’elle a rédigée pour ce Sommet de l’énergie, elle préconise « l’exploitation des sources d’énergie conventionnelles et non conventionnelles ». En s’appuyant sur l’exemple du « boom des gaz de schiste aux Etats-Unis » et sur un « scénario optimiste » d’une étude qu’elle a diligentée, elle affirme que l’exploitation des gaz de schiste en Europe pourrait permettre de maintenir à 60 % sa dépendance aux importations de gaz, au lieu des 85 à 90 % promis pour les prochaines années. Loin d’assurer l’indépendance en gaz souvent annoncée publiquement, l’exploitation des gaz de schiste, et plus largement des ressources non conventionnelles, apparaît aujourd’hui comme l’un des objectifs clefs des instances européennes. Le commissaire à l’Energie Günther Oettinger ne s’en est d’ailleurs pas caché. Profitant de la publication du Livre vert de la commission sur les objectifs climatiques de l’UE à l’horizon 2030, il s’était déclaré favorable à l’exploitation des gaz de schiste.

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes