Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > L’espace presse du Collectif 07 > Gaz de schiste : la France abrogerait 3 permis ... Info ou intox (...)

Gaz de schiste : la France abrogerait 3 permis ... Info ou intox ?

vendredi 30 septembre 2011

Info ou intox

Selon Le Figaro.fr
Gaz de schiste : la France abroge les permis

INFO LE FIGARO - Le gouvernement s’apprête à abroger les permis d’exploration de gaz de schiste de Total à Montélimar et de la compagnie américaine Schuepbach en Ardèche et dans le Larzac.

Les gaz de schiste ne sont pas près d’être exploités en France. Ainsi en a décidé le gouvernement qui, selon nos informations, s’apprête à abroger les trois permis d’exploration en possession respectivement de l’américain Schuepbach (en Ardèche et dans le Larzac) et du français Total (dans la région de Montélimar). La décision devrait être officialisée en tout début de semaine prochaine. Elle vient clore un dossier riche en polémiques.

Aux termes de la loi 13 juillet dernier qui interdit la technique très controversée de la fracturation hydraulique pour exploiter les gaz de schiste, les détenteurs de permis ont dû remettre en septembre au gouvernement un rapport dans lequel ils détaillent leurs techniques d’exploration. Soixante-quatre rapports ont été ainsi examinés par la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC). La plupart portent sur des gisements conventionnels et ne posent pas de problème.

Dans son rapport, Schuepbach a souligné qu’il ne renonçait pas à la fracturation hydraulique, considérée comme la seule technique disponible pour extraire les hydrocarbures piégés dans d’étroites fissures de schiste. L’opérateur se voit donc logiquement retirer son permis par les pouvoirs publics.

En revanche, Total indiquait le 12 septembre pouvoir se passer de ce procédé. « Nous ne prenons pas pour argent comptant le communiqué de presse de Total, nous nous baserons sur le rapport », avait alors déclaré au Figaro la ministre de l’Écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet. Selon une source proche du dossier, les experts ont jugé le rapport du groupe français conforme à la loi. Sauf revirement de dernière minute, cela n’a pas suffi à empêcher la décision d’abroger le permis de Montélimar. « Personne n’aurait compris que nous écartions l’Américain et pas le Français », souligne un spécialiste du secteur.

Fin de l’article du Figaro

 

En attendant d’en savoir plus , ne boudons pas notre plaisir de voir notre mobilisation les affoler si ce n’est (encore) les faire reculer !
Nous pourrions alors nous réjouir d’avoir su protéger nos territoires.

Toutefois nous avions à plusieurs reprises évoqué l’hypothèse de l’abrogation des permis sur les territoires les plus engagés.
Abrogation qui aurait pour effet recherché la démobilisation, sur ces départements, des habitants (très militants) de manière à diviser pour mieux régner et à augmenter la difficulté des combats sur les autres permis.

Rappelez vous C. De Margerie dans Le Monde 2 qui disait en janvier quelque chose du genre "si nous arrivons à passer sur le Larzac ou les Cévennes, qui sont des territoires ayant une forte tradition de luttes, nous passerons partout !"

Espérons que le ’’Ni ici, ni ailleurs’’ que nous avons toujours défendu trouve alors tout son sens.

Expliquons bien à nos amis, à nos familles, aux journalistes ... qu’en Ardèche il y a aussi les permis bassin et plaine d’Alès et qu’en France il y en a une bonne cinquantaine.

La stratégie du ’’diviser pour mieux régner’’ pourrait alors peut être moins fonctionner ...
En tout cas nous avons déjà prouvé qu’une mobilisation citoyenne forte était efficace, à nous de la porter plus loin et surtout longtemps.

 

D’autre part, nous ne savons pour l’instant pas gd chose si ce n’est un effet d’annonce qui ne vaut guère plus qu’une rumeur.
Un effet d’annonce n’a jamais été un fait et encore moins une victoire.
N’oublions pas que deux importantes échéances électorales approchent et soyons attentifs à ce que ce ne soit pas simplement que de l’enfumage pour démobiliser et gagner du temps.

 

Bon courage à toutes et à tous et restons vigilants.
No gazaran

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes