Le collectif 07 STOP AU GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité. Il s’oppose à l’aberration économique, sanitaire, environnementale et climatique aux conséquences désastreuses que constituent ces projets pour les départements impactés. Il promeut une transition énergétique, écologique et solidaire.

Fin 2017, après 7 années de lutte, sont enfin abrogés, annulés ou rejetés tous les permis de l’Ardèche, du Gard, de la Drôme, de l’Isère, de Savoie, du Vaucluse, du Var, des Bouches du Rhône : L’actualité juridique et administrative des permis

Accueil > Articles divers : gaz et huile de schiste > La France ... au delà des belles paroles et de la communication

La France ... au delà des belles paroles et de la communication

mardi 19 décembre 2017

CES DOUZE PROJETS TRÈS POLLUANTS FINANCÉS PAR L’ÉTAT GRÂCE À NOS COTISATIONS RETRAITES ET NOTRE ÉPARGNE

Quand une mine de charbon géante engloutit un village en Allemagne,
quand des Amérindiens sont chassés de leurs terres par un oléoduc,
quand les compagnies pétrolières s’attaquent à l’Arctique,
quand des millions de tonnes de CO2 supplémentaires s’apprêtent à être répandues dans l’atmosphère
c’est un peu, et bien malgré nous, grâce à notre argent.

Voici douze projets méga-polluants dans lesquels l’Etat investit une partie de notre épargne et de nos cotisations retraites. Pour que la finance soit au service de « l’action climat », comme le souhaite Emmanuel Macron, il y a encore du travail !

- 1. L’exploitation pétrolière dans l’Arctique norvégien

Le rôle des fonds publics français : aussi bien le Fonds de réserves pour les retraites que l’Ircantec, la caisse de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques, détiennent des participations dans Eni et Statoil. D’autre part, la Banque publique d’investissement (Bpifrance) est actionnaire de la firme Technip, l’un des principaux prestataires du projet Goliat.

- 2. La mine de charbon de Hambach en Allemagne, dévoreuse de l’environnement

Le rôle des fonds publics français : Le Fonds de réserves pour les retraites et la Banque postale (100% public), via ses filiales de gestion d’actifs, détiennent des participations dans RWE.

- 3. Le Dakota Access Pipeline, symbole de la lutte des Amérindiens

Le rôle des fonds publics français : Le Fonds de réserves pour les retraites a souscrit pas moins de huit obligations d’Energy Transfer Partners, pour un montant total de 14,03 millions d’euros, à quoi s’ajoutent 1,58 million sur une obligation de Sunoco.

- 4. Yamal LNG, un méga projet gazier dans l’extrême nord de la Russie

Le rôle des fonds publics français : La Banque publique d’investissement a soutenu la participation de Technip au projet à la fois en tant qu’actionnaire de référence (l’un de ses dirigeants siège au conseil d’administration de l’entreprise) et en apportant une garantie publique de 350 millions d’euros. Ircantec et le Fonds de réserve pour les retraites ont investi près de 300 millions d’euros en actions et en obligations au sein de Total.

- 5. La nouvelle frontière du pétrole offshore brésilien, du delta de l’Amazone au « pre sal »

Le rôle des fonds publics français : Ircantec et le Fonds de réserve pour les retraites ont investi près de 300 millions d’euros en actions et obligations de Total. À quoi s’ajoutent environ 100 millions d’euros placés par les deux fonds de retraite dans BP.

- 6. Le Trans Adriatic Pipeline, le gaz azéri au mépris des droits humains et de la démocratie

Le rôle des fonds publics français : Ircantec et le Fonds de réserve pour les retraites ont investi près de 100 millions dans BP, l’un des principaux protagonistes de projets de développement et d’importation en Europe du gaz azéri. Le Fonds de réserve pour les retraites est également lié financièrement à d’autres entreprises impliquées dans le projet, comme l’italienne Snam (près de 70 millions d’euros en actions et obligations), l’espagnole Enagas (environ 39 millions en actions et obligations) et le français Vinci (plus de 47 millions d’euros en actions).

- 7. Derrière la vitrine « verte » d’Engie et de la royauté marocaine, la centrale au charbon de Safi

Le rôle des fonds publics français : L’État français détient 24 % d’Engie, la Caisse des dépôts et sa filiale CNP Assurances en détiennent près de 4%. À quoi s’ajoutent des investissements significatifs aussi bien du Fonds de réserve pour les retraites que de l’Ircantec. Egis, filiale de la Caisse des dépôts, a participé à l’agrandissement du port de Safi pour qu’il puisse recevoir les millions de tonnes de charbon sud-africain nécessaires au fonctionnement de la future centrale.

- 8. TransMountain, un nouvel oléoduc géant pour les sables bitumineux canadiens

Le rôle des fonds publics français : Le Fonds de réserve pour les retraites est lié financièrement à Kinder Morgan (environ 21 millions d’euros en actions et obligations) et Vinci (plus de 47 millions d’euros en actions).

- 9. Du Sahara algérien aux Pyrénées, une nouvelle route du gaz

Le rôle des fonds publics français : Les deux opérateurs des gazoducs français sont impliqués dans les nouveaux projets d’infrastructures liés à l’approvisionnement en gaz algérien. Le premier, GRTgaz, est propriété à 75% d’Engie (24% État français, 4% CDC et CNP) et à 25% de la CDC et de ses filiales. Le second, TIGF, est détenu à 18% par EDF (84% État français). EDF est par ailleurs directement impliquée via sa filiale Edison dans le gazoduc Galsi. Enfin, le Fonds de réserve pour les retraites a investi dans deux autres acteurs européens de ces projets, l’italienne Snam et l’espagnol Enagas.

- 10. Coral, une nouvelle manne gazière au large du Mozambique

Le rôle des fonds publics français : La Banque publique d’investissement soutient la participation de Technip au projet en tant qu’actionnaire et potentiellement en apportant une garantie publique. Ircantec et le Fonds de réserve pour les retraites détiennent près de 60 millions d’euros en actions et obligations Eni.

- 11. La centrale de Thabametsi, comment l’Afrique du sud s’obstine dans le charbon

Le rôle des fonds publics français : La Caisse des dépôts et consignations possède des actions dans au moins un opérateur de mines de charbon en Afrique du Sud, Anglo American. Le Fonds de réserve pour les retraites détient 2,4 millions d’euros en actions de Marubeni, ainsi que des participations dans Anglo American et Glencore (également opérateur de mines de charbon en Afrique du Sud).

- 12. L’aide au développement française va-t-elle financer une centrale charbon en Chine ?

Le rôle des fonds publics français : L’Agence française de développement (AFD) envisage un prêt de 41 millions d’euros à l’entreprise Xinjiang Tianfu Energy

Lire l’article d’Olivier Petitjean et Barnabé Binctin sur Bastamag

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes