Le collectif 07 STOP AUX GAZ DE SCHISTE affirme son refus de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures de roche-mère et autres hydrocarbures dits non-conventionnels (gaz et pétrole de schiste, huiles lourdes, gaz de réservoir compact, gaz de couche, sables bitumineux ...) et de tous hydrocarbures dont l’extraction nécessite l’utilisation de techniques, quel que soit leur nom, nécessitant de fracturer, stimuler, acidifier ou encore de fissurer la roche et ayant pour conséquence de porter atteinte à son intégrité.

Accueil > Elsewhere in Europe, around the world > Elévation mortelle du niveau de radon dans les bâtiments de Pennsylvanie liée (...)

Elévation mortelle du niveau de radon dans les bâtiments de Pennsylvanie liée à l’industrie de la fracturation

vendredi 5 juin 2015

ELÉVATION MORTELLE DU NIVEAU DE RADON
DANS LES BÂTIMENTS DE PENNSYLVANIE
LIÉE À L’INDUSTRIE DE LA FRACTURATION

Une nouvelle étude publiée jeudi et intitulé "de l’énergie en profondeur" rapporte une corrélation inquiétante entre les niveaux anormalement élevés de radon dans la plupart des résidences et une technique de production de pétrole et de gaz appelé fracking qui est devenu le standard de l’industrie au cours de la dernière décennie.

Écrit dans la revue Environmental Health Perspective, les chercheurs ont analysé les niveaux de radon - un gaz incolore et inodore qui est radioactif et a été liée au cancer du poumon - à 860 000 bâtiments de 1989 à 2013. Ils ont constaté que ceux dans les mêmes domaines de l’Etat que les opérations de fracturation ont généralement montré des valeurs plus élevées de radon.
Environ 42 pour cent des lectures étaient plus élevés que ce qui est considéré comme sûr par les normes fédérales. En outre, les chercheurs ont découvert que les niveaux de radon ont globalement augmenté en 2004, à peu en même temps que le début de l’activité de fracturation.

La fracturation hydraulique ou « fracking » consiste à forer 6.500 à 10.000 pieds au-dessous de la surface, et les scientifiques théorisent que le radon piégé dans les roches sera relaché dans l’atmosphère.

"En forant 7.000 trous dans le sol, l’industrie de la fracturation a peut-être changé la géologie et créé de nouvelles voies permettant au radon de remonter à la surface," a mis en garde l’un des auteurs, Joan A. Casey de l’école John Hopkins Bloomberg de santé publique.

Les chercheurs ont également signalé leurs préoccupations au sujet de rejets similaires de radon dans certaines parties du Colorado, où la fracturation est également en plein essor. Dans une étude publiée par la Commission géologique des États-Unis en 2012, des chercheurs du gouvernement ont constaté que le rayonnement dans l’eau au sein du bassin géologique des Appalaches à New York et en Pennsylvanie était anormalement élevé après les travaux de fracturation dans le Marcellus Shale.

L’industrie du gaz naturel a fait remarquer que la fracturation hydraulique a été effectué en toute sécurité pendant des années. En réponse à l’étude de Pennsylvanie "de l’énergie en profondeur", un programme de l’Association pétrolière indépendante d’Amérique a publié une déclaration soulignant des problèmes avec la recherche.
Il a noté que le propre ministère de l’état de protection de l’environnement a signalé "le peu de potentiel d’exposition supplémentaire de rayonnement au public en raison de l’utilisation du gaz naturel extrait des formations géologiques" en Pennsylvanie, que l’Etat a eu des problèmes avec le radon d’origine naturelle longtemps avant le développement de schiste, et que quelques-unes des mesures de radon plus élevés étaient dans les comtés dans lequel il n’y a pas de puits.

"En d’autres termes, les auteurs veulent rappeler aux lecteurs de considérer cela comme une analyse exploratoire parce qu’ils manquaient quelques éléments clés pour rendre leurs revendications. Mais cela ne les empêche pas de blâmer le fracking comme ils l’ont fait," a écrit Nicole Jacobs, Profondeur dans un billet de blog publié jeudi après-midi et intitulé "de l’énergie en profondeur".

Lire l’article sur le Washington Post

 

 

 

Soutenir le Collectif 07

Chèque - PayPal ( CB et PayPal )
Dons ouvrant droit à réduction d’impôts

 

CONTACTS


Collectif 07 Stop au Gaz de Schiste
39, rue Jean-Louis Soulavie
07110 Largentière

La permanence
Tel. 04 75 36 72 83
contact@stopaugazdeschiste07.org

Le comité de veille (VIA)
Tel. 06 23 66 15 51
via07@stopaugazdeschiste07.org

Les réseaux sociaux
Rejoignez-nous sur Facebook
Rejoignez-nous sur Twitter

La newsletter mensuelle
Inscription - désinscription :
contact@stopaugazdeschiste07.org

 

Avec le soutien de la région Rhône-Alpes
Logo région rhône-Alpes